Volvo Penta 1970

1970-1979

Le succès des exportations se poursuit au début des années 1970 pour atteindre une part de marché de 84 % en 1973. D'importants volumes de moteurs industriels sont vendus à des fabricants d'unités d'irrigation. Volvo Penta fait l'acquisition de la production hors-bord de la société Monark-Crescent, ajoutant ainsi de nouveaux produits à sa gamme. La S-drive (Saildrive) pour voiliers est présentée en 1973, et l'année suivante est inaugurée la société Volvo Penta of North America. En 1976, une usine est construite à Chesapeake, aux États-Unis, pour la conversion des moteurs V8 essence destinés aux applications marines.

1977 – Le « Fence Engine »

Un pan de l'histoire des moteurs s'est créé par-dessus une clôture, dans un quartier de villas de Göteborg. Lars Malmros de Volvo Trucks et Harald Wiklund de Volvo Penta étaient voisins ; ils étaient d'accord sur le fait qu'il manquait dans leur gamme commune de produits un petit six cylindres diesel. Ensemble, ils ont décidé d'y remédier et c'est ainsi qu'est né le concept du moteur 40, également connu comme le « fence engine » (fence = clôture en anglais). Un site de production est construit à Vara (Suède) et, lors de son lancement en 1977, un journaliste enthousiaste de la presse professionnelle le décrit comme « le premier moteur associant la capacité d'accélération et la souplesse de fonctionnement du moteur à essence, à la sobriété et à la fiabilité du diesel ».
Faites un saut dans le passé en regardant le film de présentation soulignant les avantages du moteur 40.

Course de hors-bord Volvo Penta

En 1973, Volvo Penta fait l'acquisition de la production de la société Monark-Crescent et les U-22, Monark et Archimedes viennent s'ajouter à la gamme déjà très étendue de Volvo Penta. Au cours des années 1970, les moteurs sont mis à l'épreuve dans plusieurs courses de bateaux à travers le monde. Cette vidéo suit Leif « Honken » Holmqvist, superstar du hockey sur glace, lors d'une course de 24 heures à Rouen.
Mais vers la fin des années 1970, la concurrence japonaise devient trop forte. Les ventes commencent à fléchir et la production de moteurs hors-bord est arrêtée.