Prêt pour la transition électrique

Les progrès de la technologie de l'électromobilité et l'amélioration de la capacité des batteries permettront bientôt aux secteurs industriels et marins d'opérer leur transition vers l'électrification. En travaillant étroitement avec ses clients et en s'appuyant sur la technologie éprouvée du groupe Volvo, Volvo Penta pourra proposer une offre convaincante.
Prêt pour la transition électrique

Niklas Thulin, directeur de la division Electromobility de Volvo Penta.

Des applications industrielles, telles que l'exploitation minière et la manutention, aux applications marines commerciales et de loisirs, la clientèle de Volvo Penta couvre un large éventail de segments différents. Pourtant, une tendance claire se dégage dans chacun d'entre eux : un besoin croissant en matière de transmissions plus propres, plus silencieuses et plus économes en carburant.

Approche rapide du point de basculement
« Le coût de possession atteint un point où il devient plus rentable d'exploiter une application électrique qu'un moteur diesel. C'est à ce moment que le marché décollera véritablement », explique Niklas Thulin, directeur de la division Electromobility de Volvo Penta. Les applications industrielles, en particulier la manutention, constituent un segment prometteur en raison du recours intense aux machines. Cependant, l'électrification devient aussi plus économiquement viable pour les applications marines commerciales, en particulier pour les navires qui parcourent de courtes distances dans des environnements soumis à une législation sur les émissions. En ce qui concerne la plaisance, les transmissions à zéro émission présentant de faibles niveaux sonores et de vibrations optimisent l'expérience de navigation.

Une plateforme technologique éprouvée
Il existe de nombreuses synergies entre chacune des applications, et de nouvelles solutions peuvent être développées en parallèle. Volvo Penta bénéficie également de la plateforme d'électromobilité testée et éprouvée du groupe Volvo, qui a déjà été industrialisée avec succès pour les autobus, les poids lourds et les engins de chantier. En fait, le nouvel atelier ultramoderne de Volvo Penta dédié à l'électromobilité est situé juste en face du site accueillant l'équipe du groupe Volvo travaillant sur l'électromobilité, constituée de 120 personnes.

« Notre stratégie est de commencer par réutiliser au maximum la plateforme du groupe Volvo dédiée à l'électromobilité, qui devrait couvrir une grande partie des besoins de nos clients », explique Niklas Thulin. « Le groupe Volvo a beaucoup investi dans la construction de ces composants et de ces systèmes de commande. Nous devons donc les réutiliser lorsque la situation le permet. En cas d'applications plus singulières, nous développerons à terme des composants supplémentaires pour répondre aux besoins de nos clients. »

La technologie des batteries au cœur du développement
À l'instar de tous les produits d'électromobilité, la capacité des batteries et les temps de charge sont véritablement le nerf de la guerre. Au cours de la dernière décennie, le coût des batteries lithium-ion a considérablement diminué, permettant la prolifération de nouvelles technologies telles que les smartphones, les drones et les vélos électriques. Cependant, des améliorations supplémentaires seront nécessaires avant que les secteurs d'activité de Volvo Penta puissent effectuer une transition complète vers l'électrification. Des temps de charge plus courts et plus rapides combinés à un accès plus facile à l'infrastructure de recharge permettront en outre de concevoir des batteries plus petites, ce qui réduira davantage les coûts.

« C'est vraiment la clé », déclare Niklas Thulin. « Plus le coût des batteries sera faible, plus la transition sera rapide. Au rythme actuel, nous pensons que l'électrification va vraiment décoller dans les prochaines années. 2021 sera donc un très bon moment pour être sur le marché avec une solution prête à l'emploi. »

Pourquoi la collaboration des clients est indispensable
La fréquence et le mode de recharge seront également des critères essentiels pour le client et aideront à déterminer si une solution d'électromobilité donnée est pratique ou non. C'est l'une des raisons pour lesquelles une collaboration étroite avec les clients, les opérateurs et les équipementiers qui construisent les machines ou les navires est une composante essentielle du processus de développement des produits. La stratégie adoptée consiste à réaliser un certain nombre de projets pilotes avec des clients triés sur le volet. « Il est important de passer du temps avec les clients, les opérateurs et les utilisateurs finaux afin de comprendre pourquoi l'électrification leur sera bénéfique, où elle sera utilisée et à quelle fréquence ils pourront recharger », explique M. Thulin. « Ce n'est qu'en comprenant tous ces détails que nous pourrons proposer un système pertinent. Quelle que soit l'application, il ne s'agira pas d'une solution standard, mais nécessairement de quelque chose que nous développerons avec le client. »

Dans une nouvelle ère
La transition vers l'électrification peut également ouvrir de nouvelles opportunités d'adaptation de machines et de navires spécifiques en fonction de l'application. « L'absence d'émissions élimine certains des obstacles à la modification des paramètres du groupe motopropulseur », ajoute M. Thulin. « Lorsque vous certifiez un moteur, celui-ci contient un certain ensemble de données. Il ne peut être vendu et exploité que sous sa forme certifiée. En l'absence d'émissions, en revanche, les paramètres du groupe motopropulseur peuvent être adaptés selon le champ d'application spécifique, qui peut également évoluer dans le temps. Cela ouvre de nouvelles perspectives techniques en matière de personnalisation, pouvant même déboucher sur des groupes motopropulseurs à apprentissage automatique.

Sur le même sujet